Simplytests.com

Six méthodes naturelles pour booster votre fertilité

Six méthodes naturelles pour booster votre fertilité
Vous avez décidé de vous lancer dans un projet bébé en ce début d’année, bravo à vous. On le sait, malheureusement, de plus en plus de femmes ont des difficultés pour tomber enceinte et vous pensez peut-être qu’une femme est fertile ou elle ne l’est pas. Grave erreur. Il existe des méthodes simples et naturelles pour booster votre fertilité. Faisons le point ensemble. 
La fertilité d’une femme n’est pas une histoire de chance ou de simple métabolisme. Vous pouvez booster votre fertilité en suivant quelques méthodes simples et ainsi augmenter vos chances de concevoir votre bébé tant désiré.
boos

Manger correctement

Booster sa fertilité veut dire booster le métabolisme du corps et pour cela il faut commencer par bien se nourrir avant que le corps puisse nourrir un foetus. Il vous faut choisir des aliments riches en céréales complètes et céder à la tentation d’un arc en ciel de fruits et légumes chaque jour. Les bonnes graisses sont bien sûr recommandées si elles sont riches en oméga 3 (ex: saumon, oeufs…), puisqu’elles sont clés dans la constitution de la membrane cellulaire. Attention à bien éviter les graisses saturées et essayez d’obtenir vos protéines via une source végétale comme les légumineux plutôt que via une source animale. Enfin essayez de consommer des produits laitiers entiers au moins une fois par jour.

Atteindre le bon poids

Être de manière significative en sous ou surpoids peut affecter votre fertilité de manière négative. En effet, les études montrent que les femmes avec un IMC inférieur à 19 ont besoin de quatre fois plus de temps que les femmes avec un IMC normal (entre 19 et 24) pour tomber enceinte. Celles qui, au contraire, sont en surpoids peuvent rencontrer une résistance à l’insuline (trop d’insuline circule alors dans le corps) ce qui peut perturber l’ovulation. En effet comme vous l’avez lu dans notre article “Pourquoi mon test d’ovulation est négatif”, la production d’oestrogène à partir de cellules graisseuses peut affecter les ovaires et empêcher la libération de l’ovule chaque mois. Attention, inutile, dans les deux cas, d’entamer un régime drastique, perdre 10% de votre masse corporelle ou gagner 3-4 kilos est le plus souvent suffisant. Et n’oubliez pas que si vous souhaitez perdre ou gagner du poids, il faut le faire dans le respect de votre corps avec une alimentation saine et équilibrée.

Quid des compléments alimentaires

N’hésitez pas à commencer ou à continuer à prendre un comprimé multi-vitaminé ou de vitamines prénatales riches en acide foliques. En effet, le tube neural et le cerveau du nourrisson ont besoin d’acide folique pour se constituer et se solidifier. Pour information, En France, le Collège national des gynécologues-obstétriciens (CNGOF), préconise une supplémentation sous forme de comprimés (400mcg par jour) à débuter, dans l'idéal, trois mois avant la conception et à poursuivre durant le premier trimestre de la grossesse. Alors parlez-en à votre médecin dès que vous décidez d’arrêter votre contraception car de nombreux gynécologues n'ont pas encore le « réflexe folates ». A noter pour quand vous serez enceinte : certains compléments alimentaires "spécial grossesse" en contiennent déjà.

Diminuer la caféine et l’alcool

Cela peut paraitre un petit difficile de prime abord notamment si vous avez du mal à vous réveiller sans une grande tasse de café. Toutefois le rôle de la caféine dans l’infertilité est en train d’être étudié. Or si les études sont toujours en cours, les médecins s’accordent à dire qu’une femme ne doit pas ingérer plus de 200mg de caféine par jour (soit maximum 1 tasse et demi de café). Quant à l’alcool, s’il est assumé qu’une femme enceinte ne doit pas boire, on dit moins que l’alcool a des effets sur la fertilité. En effet, si vous buvez plus qu’un verre de vin de temps à autre, vous devriez considérer réduire votre consommation d’alcool afin d’éviter une anovulation, une aménorrhée ou des anomalies d’ordre gynécologique.

Respirer

Vous l’avez déjà entendu des milliers de fois mais c’est vrai, si vous voulez booster votre fertilité, il va falloir respirer et essayer de gérer votre stress. Pourquoi ? Le stress peut faire augmenter le niveau de cortisol (la fameuse hormone du stress) dans le sang, ce qui peut momentanément perturber votre système reproducteur, en plus de perturber votre sommeil, votre appétit et autre. Afin de vous aider à réduire votre stress, vous pouvez essayer de trouver une activité relaxante comme la méditation, le yoga, le dessin...

Arrêter le tabac

En cette nouvelle année vous vouliez arrêter de fumer mais n’étiez pas encore très motivée ? Voici “la” raison par excellence. Saviez vous qu’une femme qui fume débute en moyenne sa ménopause avec deux ans d’avance par rapport à une femme qui ne fume pas ? En dehors du fait que fumer implique l’ingestion de produits toxiques, cela augmente le risque de grossesses à risques, de fausses couches…. Vous ne fumez pas mais votre partenaire oui ? Expliquez lui qu’en dehors du tabagisme passif qu’il vous fait subir, sa mauvaise habitude a des effets sur sa propre fertilité avec une qualité de sperme dégradée et moins de spermatozoïdes. Et oui, on fait un bébé à deux, pas toute seule.
Vous avez des doutes sur votre fertilité malgré tout ? N’hésitez pas à lire nos différents articles sur la fertilité et l’ovulation. Nous vous conseillons aussi de réaliser des tests d’ovulation. Et comme nous avons pensé à tout, Simply Tests vous propose des tests d’ovulation à bas coût et même des packs avec des lubrifiants de fertilité et des tests de grossesse. À très vite sur SimplyTests.com !
Publication précédente Publication suivante

Commentaires

Laisser un commentaire