Simplytests.com

L’horloge biologique

L’horloge biologique
Qui n’a pas entendu parler de la fameuse horloge biologique chez les femmes? Qui n’a jamais entendu qu’il fallait se dépêcher de faire un bébé parce que “l’horloge biologique tourne” ? Mais qu’entend-t-on exactement par horloge biologique ? Faisons le point et mettons des faits sur une expression colloquiale.
Si l’on parle d’horloge biologique, on sous entend qu’il y a une péremption à la fertilité de la femme. En effet, contrairement aux hommes qui peuvent produire du sperme tout au long de leur vie, les femmes n’ont pas une production d’ovules continue, bien au contraire.

Une production d’ovules limitée

Commençons par faire le point en abordant la biologie. Comme précisé plus haut, si les hommes peuvent produire du sperme, de qualité variable, tout au long de leur vie, ce n’est pas le cas des femmes. 
En effet, une femme ne produit pas d’ovule en continue mais naît avec un nombre d’ovules précis et déterminés. C’est à dire que le nombre d’ovules présents dans votre corps le jour de votre naissance est le nombre d’ovules final dont vous disposez. Il faut savoir qu’un foetus féminin de 20 semaines dispose d’environ sept millions d’ovules et ce nombre chute à deux millions à la naissance pour atteindre une moyenne de 300 000 à 500 000 au moment de la puberté. Ce nombre d’ovules va continuer à chuter de manière régulière tout au long de la vie d’une femme.

Ce processus est entièrement naturel et ne doit pas être source d'inquiétude. Le nombre d’ovules présents dans le corps féminin est totalement indépendant de la contraception (notamment la pillule), des grossesses, des régimes, des compléments alimentaires ou encore du style de vie. On estime que de la puberté à la ménopause, soit environ de 12 à 50 ans, c’est à dire sur une période de 38 ans et à raison de 12 ovulations par an (si il n'y a pas de grossesse) 456 ovules sont expulsés, tous les autres disparaissent par un phénomène appelé atrésie (digestion des ovules non utilisés).

Un pic de fertilité

Si l’on sait que l’âge moyen de la conception du premier enfant a tendance à reculer, il est aujourd’hui situé autour de 28,5 ans, le pic de fertilité chez une femme se situe entre 20 et 30 ans. À l’âge de 30 ans, les femmes fertiles en bonne santé ont 20% de chances de concevoir à chaque cycle. Cela ne veut pas dire que les femmes de 30 ans n’ont que 20% de chances de tomber enceintes en général ; cela signifie simplement que 20 femmes sur 100 tomberont enceintes dès leur premier mois d’essai, tandis que les 80 autres devront re-essayer au cycle suivant.
diminution fertilité

Dès l’âge de 31 ans, la fertilité commence à décliner d’environ 3% par année, jusqu’à 35 ans, âge où le déclin s’accélère. À 40 ans, les chances d’une femme de concevoir sont de 5% par cycle en moyenne. Si une femme peut en moyenne avoir un enfant jusqu’à l’âge de 41 ans, toutes sont différentes.
Pour certaines, la grossesse est possible jusqu’à 45 ans, tandis qu’une femme sur quatre de plus de 35 ans a des difficultés à tomber enceinte.

Et la ménopause ?

Nombreuses sont les personnes qui pensent que les femmes perdent leur fertilité dès le début de la ménopause. C’est faux. En réalité, la plupart des femmes ne sont déjà plus en mesure de mener une grossesse à terme avant la ménopause. L’âge moyen de la ménopause est de 51 ans, alors que de nombreuses femmes âgées d’une quarantaine d’années ne peuvent plus mener une grossesse à terme. Cela étant dit, l’âge n’est pas le seul facteur influant sur votre fertilité.

Lors de la ménopause, la femme ne possède plus suffisamment de follicules car ceux-ci ont été soit utilisés pour le cycle ovarien soit les cellules folliculaires ont dégénéré par le phénomène d'atrésie folliculaire. Elle est divisée en plusieurs étapes : la péri-ménopause (période d'irrégularités des cycles menstruels précédant la ménopause et l'année qui suit l'arrêt apparent des règles) et la post-ménopause (ménopause confirmée).
Précisions enfin que la ménopause est diagnostiquée après une aménorrhée d'au moins 1 an liée à un épuisement du capital folliculaire ovarien. Le diagnostic de ménopause est clinique, il s'appuie donc uniquement sur les symptômes et signes cliniques.
En conclusion, s’il existe bien une horloge biologique, vous ne pouvez pas avoir d’influence sur cette dernière puisque vous ne pouvez pas créer de nouveaux ovules ou ralentir l’atrésie. Toutefois, vous pouvez préparer votre corps à la grossesse grâce à de petites astuces faciles à mettre en place et en suivant bien sûr de prêt votre cycle avec des tests d’ovulation par exemple. Lors de vos rapports vous pouvez aussi utiliser des lubrifiants de fertilité. Tous disponibles sur SimplyTests.com
Publication précédente Publication suivante

Commentaires

Laisser un commentaire