Simplytests.com

Influence de l’obésité ou de la maigreur sur la fertilité

Influence de l’obésité ou de la maigreur sur la fertilité
De nombreux facteurs incontrôlables peuvent influencer votre fertilité et donc une potentielle grossesse. D’autres facteurs sont toutefois plus faciles à contrôler tels votre poids et votre forme en général. Les études médicales récentes montrent en effet qu’un surpoids, voire une obésité, ou un sous-poids peuvent influencer négativement votre fertilité et votre désir de bébé. Pourquoi ? Quelles sont les conséquences ? Nous vous disons tout !
Être fertile et faire un bébé n’est pas simple comme bonjour bien que ce soit l’oeuvre de la nature. De nombreux facteurs peuvent influencer négativement votre fertilité et votre grossesse notamment des problèmes de poids. Être en surpoids ou en état de maigreur fait partie des premiers états à surveiller. Voici les raisons.

Obésité et influence sur la grossesse

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a défini des seuils de surcharge pondérale, correspondant à un IMC (Poids / Taille2 ) compris entre 25 et 30 kg/m2, d'obésité, correspondant à un IMC entre 30 et 40, et d’obésité morbide lorsque l'IMC dépasse 402,3.
L'obésité a une influence sur la fertilité puisque la graisse corporelle affecte la production de gonadolibérine (GnRH), hormone qui active l’hormone lutéinique (LH) et l’hormone de stimulation folliculaire (FSH), toutes deux indispensables à l’ovulation.

obésité et grossesse

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) ou dystrophie ovarienne est souvent mis en avant dans les relations entre excès pondéral et infertilité. Les chiffres vont dans ce sens d’ailleurs : chez les femmes obèses, la prévalence du SOPK est estimée à 30%, contre 5% chez les femmes de poids normal. L’obésité peut effectivement être associée au SOPK, pour autant, il ne faut pas faire de raccourci rapide, toutes les femmes obèses ne présentent pas une dystrophie ovarienne, et inversement.

Pendant la grossesse, un surpoids augmente les risques :
  • D'hypertension,
  • De diabète gestationnel,
  • D'accouchement prématuré,
  • De complications néonatales.
En cas d'obésité, une femme enceinte a également plus de risque d'avoir :
  • Un nouveau-né de poids de naissance élevé (macrosomie)
  • D'accoucher par césarienne.
Pour les femmes menant à terme leur première grossesse, le surpoids, même modéré, était associé à un risque plus élevé (multiplié par 2) d'enfant mort-né, tandis que pour celles ayant déjà eu un ou plusieurs enfants, seule l'obésité franche semblait jouer un rôle défavorable. Le risque de grande prématurité était également augmenté chez les femmes obèses mettant au monde leur premier enfant.

Logiquement, on ne peut donc que recommander à une femme ayant une surcharge pondérale importante d'essayer de perdre quelques kilos avant de débuter une grossesse. En revanche, il serait très abusif de déconseiller une grossesse pour le seul motif qu'une femme est obèse.

Maigreur et influence sur la grossesse

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a défini le seuil de maigreur, correspondant à un IMC (Poids / Taille2 ) compris inférieur à 18,5 kg/m2. Toujours selon l'étude précédemment citée, une maigreur constitutionnelle, liée à la morphologie de la femme et non à des restrictions alimentaires, ne semble pas entraîner de risques notables pour la grossesse. Il en va autrement pour la malnutrition.

Certaines femmes enceintes peuvent avoir des conduites boulimiques ou anorexiques durant la grossesse. Ces restrictions alimentaires ou vomissements peuvent entraîner dans ce cas des carences en vitamines et en fer, et induire des retards de croissance chez l'enfant, qui ne sont pas sans conséquences pour l'avenir de bébé.
sarah stage à 8 mois de grossesse  mummyrexie

Prenant conscience du phénomène, les médecins alertent désormais sur les risques pour le bébé. Contrairement à l'anorexie ou à la boulimie où les jeunes femmes se font du mal à elles-mêmes, les femmes enceintes souffrant de ces troubles mettent à présent deux personnes en danger.

L'enfant risque notamment de graves carences alimentaires, voire le développement de malformations nerveuses.

En cas de maigreur, une femme enceinte a également plus de risque d'avoir :
  • Un nouveau-né de poids de naissance faible
  • D'accoucher prématurément
Le suivi de nouveau-nés qui avaient un poids de naissance inférieur à la normal révèle que ceux-ci ont des risques plus élevés d'obésité et de maladies cardio-vasculaires à l'âge adulte. 

Dans la pratique un retour à un poids normal élimine souvent les troubles hormonaux et rétablit la fertilité et augmente donc les chances de grossesse. . Même une perte de poids relative (sans atteindre le poids idéal) peut profiter à la fertilité des femmes corpulentes. Afin de préparer sainement sa grossesse, il convient de se stabiliser à un poids normal.
Toutefois, le facteur poids doit être pris en charge avant la grossesse, des changements drastiques au cours de la grossesse étant déconseillés. Avant toute prise de décision concernant votre poids, il est nécessaire de consulter un médecin ou un nutritionniste afin que vous soyez guidée au mieux.

N’hésitez pas à consulter nos articles Comment Préparer son Corps à la Grossesse afin d’en savoir plus sur ce sujet. N’oubliez pas que pour vous préparer à une future grossesse, vous pouvez utiliser nos tests d’ovulation, nos lubrifiants puis nos tests de grossesse à détection précoce, tous en vente sur Simplytests.com à petit prix.
Publication précédente

Commentaires

Laisser un commentaire