Simplytests.com

Grossesse et syndrome des ovaires polykystiques

Grossesse et syndrome des ovaires polykystiques

Fréquent chez les femmes, le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) peut être à l’origine de problèmes d’infertilité. Quelle conduite tenir lorsqu’il est décelé ? Quels sont les traitements existants lorsque bébé se fait attendre ? Nous répondons à vos questions.

Tout d’abord il est important de savoir que si l’on ne connaît pas la cause exacte du SOPK, on pense qu'il est dû à un déséquilibre hormonal : les femmes atteintes d'un SOPK présentent des taux élevés de LH pendant toute la durée de leur cycle. On estime que plus de la moitié des femmes présentant des ovaires polykystiques n'ont aucun symptôme,1 et certaines femmes ne découvrent qu'elles souffrent de SOPK uniquement lorsqu'elles éprouvent des difficultés à concevoir.

Qu’est-ce que le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) ?

Le syndrome des ovaires polykystiques est aussi appelé dystrophie ovarienne polykystique ou OPK. Les femmes touchées par cette pathologie ont des ovaires plus volumineux et porteurs de plusieurs (souvent plus de 10) kystes pouvant aller jusqu'à 30 ou 40 mm de diamètre. Ces kystes sont des follicules ayant débuté leur maturation sans ovuler. Le SOPK est lié à un dysfonctionnement de l’axe hypothalamo-hypophyso-ovarien. La LH, l'hormone lutéinisante, est alors produite par l’hypophyse en quantité trop importante entraînant une stimulation désordonnée des ovaires, induisant une mauvaise ovulation. Ce dysfonctionnement est favorisé par l’obésité ou une résistance à l’insuline. ``

syndrome ovaires polykystiques SOPK

Quels sont les symptômes du SOPK ?

Ce syndrome est un problème de kystes bénins qui se forment au niveau des ovaires. Ceux-ci vont avoir des conséquences diverses telles que:

  • Une hyperandrogénie : une sécrétion d'hormones mâles entraîne l'apparition de caractères masculins ;
  • Une anovulation : l'ovulation ne se fait plus, ou de manière très rare ;
  • Une aménorrhée : l'absence de règles est très fréquente dans ce trouble, elle est la conséquence directe de l'absence d'ovulation ;
  • Une insulinorésistance : souvent le problème ovarien a un retentissement sur le métabolisme en général, et notamment sur la sécrétion d'insuline, qui peut être liée à du diabète et une obésité.
En cas de suspicion de SOPK, le gynécologue peut prescrire ou faire lui-même une échographie de la réserve ovarienne au tout début d’un cycle, ou une échographie pelvienne. Les dosages hormonaux sont également évocateurs et confirment le diagnostic.

Quelles peuvent être les conséquences du SOPK ?

Le SOPK peut être à l’origine d’une dysolvulation ou d’une anovulation, c’est à dire une ovulation de mauvaise qualité ou une absence d’ovulation. Ceci induit de fait des problèmes de fertilité puisque l'ovule n'est alors pas libéré par l'ovaire ; il ne passe pas dans la trompe de Fallope et ne peut donc pas être fécondé et s'implanter dans l'utérus. Le SOPK peut également être à la cause de règles irrégulières ou pas de règles du tout (aménorrhée), une pilosité excessive, une peau grasse, de l'acné, une prise de poids et une dépression.

Comment traiter un SOPK ?

Le traitement du SOPK varie en fonction des femmes puisqu’il dépend de la cause:

  • en cas d’obésité, la perte de poids est la première indication
  • une stimulation ovarienne peut également être prescrite
  • une pilule contraceptive oestro-progestative peut-aussi être proposée, à condition bien sûr qu'il n'y a pas de désir d'enfant
  • dans certains rares cas, la FIV peut être proposée, surtout s’il y a un problème masculin associé SOPK et fertilité

fecondation in vitro SOPK

Si une perte de poids ou les inducteurs d’ovulation sont inefficaces pour relancer une ovulation régulière, le traitement le plus courant est l’injection de gonadotrophines qui permettent de relancer la production de « follicules » dans les ovaires qui vont pouvoir donner des ovules.
La stimulation finale de l'ovulation, par une injection, est précédée d'une échographie et de dosages hormonaux pour éviter les risques de stimuler plusieurs ovulation et aboutir à des grossesses multiples.
La technique du “drilling” peut être employée, elle consiste à une perforation de l’ovaire en plusieurs endroits afin d’en rétablir le fonctionnement normal. Quelle que soit la technique, un traitement adapté permet donc de rétablir l'ovulation et obtenir des grossesses dans la majorité des cas.

Si vous souhaitez effectuer divers tests d’ovulation pour suivre l’évolution de votre traitement ou encore vous assurez que votre ovulation est redevenue régulière, nous mettons à votre disposition des tests d’ovulation fiables et peu chers. Nous avons aussi créé des packs tests d’ovulation et tests de grossesse afin de vous accompagner tout au long de votre projet bébé avec Simplytests.com.

Publication précédente Publication suivante

Commentaires

Laisser un commentaire