Simplytests.com

Endométriose et fertilité

Endométriose et fertilité


Le saviez-vous ? Environ une femme sur trois qui consulte pour des soucis d’infertilité découvre qu’elle est atteinte d’endométriose. Cette pathologie, longtemps passé sous silence, est aujourd’hui reconnue comme une maladie réelle et est reconnu comme pouvant diminuer les chances de concevoir un enfant. Toutefois, des solutions existent pour soulager les femmes et les accompagner dans leur désir d’enfant. Faisons le point.

L’endométriose, qu’est-ce que c’est ?

L'endométriose est une maladie encore assez méconnue. En effet, même aujourd’hui, les causes de l’endométriose sont méconnues. Cette maladie est relativement fréquentes et les statistiques montre que l'endométriose touche des femmes entre 25 et 40 ans.

L’endométriose, comme son nom l’indique, touche l’endomètre, le tissu spongieux et plein de vaisseaux sanguins qui tapisse l’intérieur de l’utérus. Comme nous l’avons abordé dans l’article sur les Saignements d’Implantations, l’endomètre s’épaissit tout au long du cycle menstruel. Si l’ovule n’est pas fécondé, il se désagrège et est évacué. S’il est fécondé, l’ovule s’implante dans l’utérus et tire de nombreux nutriments de l’endomètre, lui permettant ainsi de se développer.

Toutefois, il arrive que les cellules qui composent l’endomètre se développent en dehors de l’utérus ou plus simplement que des parties de l’endomètre se détachent et aillent se fixer sur d’autres organes : vessie, ovaires, appareil digestif…. Comme l’endomètre, ces cellules sont sensibles au changement hormonaux, prolifèrent créant alors des tissus qui s’éliminent de façon imparfaites entraînant des hémorragies, des lésions et des cicatrices.

endométriose utérus


Quels sont les symptômes de l’endométriose ?

Les symptômes de l’endométriose apparaissent le plus souvent durant l’adolescence, au moment des premières règles. Toutefois, il arrive que certaines femmes perçoivent ces douleurs plus tardivement par exemple lorsqu’elles changent de pilule.

Le symptôme le plus courant de l’endométriose (retrouvé chez 50 à 91% des femmes selon les études) est la douleur :  lors des règles, des rapports sexuels, au moment d’uriner mais aussi des douleurs lombaires, abdominales, pelviennes… La douleur gynécologique est LE symptôme le plus explicite de l’endométriose.

Ces douleurs ne sont pas le type du douleur qui passe avec un médicament. Il s’agit bien souvent d’une douleur invalidante entraînant une incapacité totale ou partielle pendant quelques jours, voire, pour les cas les plus sévères, permanente, et nécessitant le recours à des antalgiques puissants et même morphiniques.

La douleur liée à l’endométriose peut être continue ou ponctuelle, fonction de la localisation des lésions et des adhérences. Liée au cycle, elle se manifeste souvent de manière plus aiguë au moment de l’ovulation ou des règles.

endométriose conception bébé

L’endométriose et la conception d’un bébé

Outre les douleurs provoquées par l'endométriose, une des conséquences les plus préjudiciables, c'est la stérilité qu'elle peut éventuellement entraîner. On estime qu'entre 30% et 40 % des femmes touchées par l'endométriose rencontrent de réelles difficultés pour tomber enceintes. De même, un tiers des femmes souffrant de stérilité font de l'endométriose. Plus les ovaires sont touchés par ces petits kystes, plus la fertilité risque d'être compromise car les ovules auront peut-être du mal à passer pour se rendre dans l'utérus afin d'y être fécondés. Cette inflammation de l’endomètre peut perturber la progression des spermatozoïdes dans les voies génitales et leur rencontre avec l’ovule.
L’endométriose peut également occasionner un défaut d’implantation de l’embryon dans l’utérus car l’endomètre des femmes endométriosiques n’est pas le même que celui des femmes saines au plan moléculaire.

Il est conseillé aux femmes souffrant d’endométriose de ne pas trop attendre pour concevoir leur premier enfant. On le sait, à partir de 35 ans, la fertilité diminue, de fait, il est conseillé de se laisser un an avant de consulter. D’après les statistiques 60 à 70% des femmes atteintes d’endométriose conçoivent naturellement leur enfant.
Ce délai passé, nous vous invitons à consulter votre gynécologue qui pourra vous orienter vers différentes solutions : traitement hormonal, traitement chirurgical, stimulation ovarienne, fécondation in vitro….
Les études ont montré que, tous traitements confondus, 2 femmes sur 3 souffrant d’endométriose et ayant été traitées pour des soucis d’infertilité tombent finalement enceinte.

Ne n’oubliez pas, des solutions existent…. Nous vous invitons à consulter nos différents articles sur la conception d’un enfant sur notre blog. Vous avez un doute et pensez être enceinte ? N’hésitez pas à commander un de nos tests de grossesse fiables et pas chers.

Publication précédente

Commentaires

Laisser un commentaire